Saint Valentin et Feng shui

L’Art(icle) et la Pratique

Equilibre et Feng Shui

Le 14 février prochain, la Saint Valentin verra, comme chaque année, fleurir le coeurs dans les vitrines, les magazines. Justement, on lira dans certains d’entre eux nombre de conseils Feng Shui sur l’importance du Sud-Ouest en tant que Secteur de l’Amour. Aussi, on en lira d’autres qui s’insurgeront contre de telles assertions, les rejetant en bloc.

Loin de moi la prétention de comparer l’une ou l’autre pratique. Je voudrais par contre attirer votre attention sur les dangers de la popularisation excessive du Feng Shui. Si elle a le mérite de faire connaître cette discipline du grand public, cette tendance n’en représente pas moins une bombe à retardement dès lors qu’elle réduit cet art ancestral à un ensemble de retouches magiques aux effets prétendument immanquables et quasi instantanés.

Certes, la méthode qui consiste à revoir l’aménagement de tel ou tel Secteur de son habitat en fonction de ses aspirations de vie est tentante pour tout néophyte et constitue généralement un premier pas intéressant vers le Feng Shui. J’ajouterai, pour l’avoir constaté, qu’ elle s’avère un remarquable outil d’harmonisation lorsqu’elle s’intègre et se justifie dans un projet d’ensemble. Mais faut-il pour autant, chez le lecteur, réduire le Feng Shui à cette seule pratique ? Le danger est là.

J’ai étudié et j’applique la méthode qui consiste à dresser et à interpréter la carte sectorielle d’un habitat. Je le répète, c’est un outil précieux, mais elle ne constitue pas la formule magique qu’une large presse veut bien laisser croire. Tout d’abord parce qu’il existe d’autres « clés » en Feng Shui, ensuite parce qu’aucun Secteur ne peut être renforcé sans que les autres n’aient été également évalués : c’est le principe d’interdépendance. Enfin parce qu’il est toujours préférable d’avoir une idée précise des proportions  à respecter dans cette harmonisation (Attention aux surcharges décoratives susceptibles de créer un déséquilibre), des formes, matières et couleurs qui s’y prêtent le mieux.

Donc, dans la mesure où « l’aventure » Feng shui vous tenterait (et si tant est que vous sachiez utiliser correctement une boussole Feng Shui et soyez versé dans l’art de retranscrire vos relevés sur un plan à l’échelle), avant que de transformer votre Secteur Sud-Ouest en « bonbonnière » (que l’on me pardonne cette hyperbole), observez, ressentez votre lieu de vie dans sa globalité. C’est un premier pas. Il en existe un second qui consiste à faire appel à un praticien. C’est un peu plus onéreux, mais bien plus passionnant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *