Vendre avec le Feng Shui

Quand le moment est venu de vendre sa maison ou son appartement, le Feng Shui peut s’avérer une aide précieuse et sage. Une branche particulière de cet art de l’aménagement s’y consacre d’ailleurs exclusivement.

Loin de prétendre vous former au Feng Shui Staging, cette page se propose tout simplement de vous présenter sous forme d’aide mémoire, les premiers conseils de base pour toute mise en valeur d’un bien, sans pour autant y dépenser trop d’énergie, ni d’argent.

Chaque cas étant unique, pour toute étude personnalisée, n’hésitez pas à prendre contact ici

La Porte Lune

En général :

Dégagez votre espace : avant toute visite, pensez à ranger votre intérieur. Allégez-le. Retenez ce principe : une place pour chose et chaque chose à sa place. Faites en sorte de ne pas laisser trainer vos factures dans la cuisine, ou vos chaussures dans la montée d’escalier. Traquez le fouillis. Que la vue et le visiteur puissent circuler librement.

Accueillez : ménage et bouquets fraichement cueillis sont des signes de respect de votre habitat et de ses visiteurs. Sans aller jusqu’à diffuser des huiles essentielles ou des musiques d’ambiance (ne transformez pas votre maison en Centre de Bien-Etre), il est important que vous aidiez toute personne accueillie à se sentir bien chez vous.

–  Jetez toute plante morte ou défraichie, vos miroirs ébréchés

–  Remplissez vos vases ou rangez-les dans une armoire : rien n’est plus triste qu’un vase vide.

Faites entrer la lumière : comme les plantes fraiches, elle est synonyme de Yang, d’énergie ! Pensez à nettoyer vos vitres et miroirs. Eclairez les recoins sombres.

Poussez les murs : si tout rangement agrandi l’espace, pensez aussi, dans un premier temps, à :

–  Repeindre vos embrasures de fenêtres dans des tons clairs (facile et peu couteux)

–  Si c’est possible, à passer une couche de blanc brillant sur vos poutres.

–  Dans un long couloir sombre : appliques et miroirs en alternance (Toutefois, pas de miroirs en face à face, ni devant une porte ou une fenêtre). Evitez chaises, consoles qui rétrécissent le passage.

Pièce par pièce :

Ménagez votre entrée : c’est la première image que vous donnez de votre intérieur. Elle se doit d’être soignée.

–  Un nouveau paillasson sera le bienvenu.

–  Pensez à ne pas laisser trainer chaussures, clefs et manteaux

–  Si la vôtre est trop stressante, changez de sonnette !

Dans la salle de bains : aérez, nettoyez le système de ventilation, changez votre lunette et la brosse pour cuvette, les rideaux de douche, bref tout ce qui touche à l’intime. Pensez à tenir abaissé le couvercle des toilettes et celui de votre panier à linge. Nettoyez peignes et brosses. Enfin, ici, du sol au plafond, on doit pouvoir « se voir dedans »

Dans vos toilettes : même combat ! Et sermonnez ceux qui chez vous oublient de fermer leur porte ou d’abaisser la lunette.

Dans la cuisine : traquez les odeurs désagréables ! Ce n’est pas le moment de cuisiner du poisson ou une tarte au Maroilles si une visite est prévue, à moins que vous ne vouliez démontrer l’efficacité de votre hotte. Vérifiez l’état de propreté de vos ustensiles (vous savez, ceux qui sont en général accrochés près de la plaque de cuisson et qui, s’ils ne sont pas nettoyés régulièrement, deviennent vite graisseux.) Nettoyez caque meuble, chaque objet avec un soin attentif, jusqu’à la bonde.

Dans la chambre : La chambre est un refuge et un lieu de ressourcement. On doit immédiatement s’y sentir bien. Ce n’est pas le moment de la repeindre en rouge vermillon ! Ne chargez pas son style, qui n’est peut-être pas celui de vos visiteurs : votre collection de flacons de parfums risque fort de rebuter tout acheteur masculin. N’oubliez pas que votre aspirateur se passe aussi et avant tout sous le lit et au-dessus des armoires, lieux hautement révélateurs de l’attention que l’on porte à sa maison.

Vos débarras : ont aussi le droit d’être fermés et bien rangés.

Vos poubelles de ville : ont droit à leur local ou au moins à un treillis qui permette de les dérober au regard. Rein n’est plus déplaisant que de devoir poser les yeux sur ses poubelles dès que l’on entre ou sort de chez soi.