Vendre avec le Feng Shui

Quand le moment est venu de vendre sa maison ou son appartement, le Feng Shui peut s’avérer une aide précieuse et sage. Une branche particulière de cet art de l’aménagement s’y consacre d’ailleurs exclusivement.

Loin de prétendre vous former au Feng Shui Staging, cette page se propose tout simplement de vous présenter sous forme d’aide mémoire, les premiers conseils de base pour toute mise en valeur d’un bien, sans pour autant y dépenser trop d’énergie, ni d’argent.

Chaque cas étant unique, pour toute étude personnalisée, n’hésitez pas à prendre contact ici

La Porte Lune

En général :

Dégagez votre espace : avant toute visite, pensez à ranger votre intérieur. Allégez-le. Retenez ce principe : une place pour chose et chaque chose à sa place. Faites en sorte de ne pas laisser trainer vos factures dans la cuisine, ou vos chaussures dans la montée d’escalier. Traquez le fouillis. Que la vue et le visiteur puissent circuler librement.

Accueillez : ménage et bouquets fraichement cueillis sont des signes de respect de votre habitat et de ses visiteurs. Sans aller jusqu’à diffuser des huiles essentielles ou des musiques d’ambiance (ne transformez pas votre maison en Centre de Bien-Etre), il est important que vous aidiez toute personne accueillie à se sentir bien chez vous.

–  Jetez toute plante morte ou défraichie, vos miroirs ébréchés

–  Remplissez vos vases ou rangez-les dans une armoire : rien n’est plus triste qu’un vase vide.

Faites entrer la lumière : comme les plantes fraiches, elle est synonyme de Yang, d’énergie ! Pensez à nettoyer vos vitres et miroirs. Eclairez les recoins sombres.

Poussez les murs : si tout rangement agrandi l’espace, pensez aussi, dans un premier temps, à :

–  Repeindre vos embrasures de fenêtres dans des tons clairs (facile et peu couteux)

–  Si c’est possible, à passer une couche de blanc brillant sur vos poutres.

–  Dans un long couloir sombre : appliques et miroirs en alternance (Toutefois, pas de miroirs en face à face, ni devant une porte ou une fenêtre). Evitez chaises, consoles qui rétrécissent le passage.

Pièce par pièce :

Ménagez votre entrée : c’est la première image que vous donnez de votre intérieur. Elle se doit d’être soignée.

–  Un nouveau paillasson sera le bienvenu.

–  Pensez à ne pas laisser trainer chaussures, clefs et manteaux

–  Si la vôtre est trop stressante, changez de sonnette !

Dans la salle de bains : aérez, nettoyez le système de ventilation, changez votre lunette et la brosse pour cuvette, les rideaux de douche, bref tout ce qui touche à l’intime. Pensez à tenir abaissé le couvercle des toilettes et celui de votre panier à linge. Nettoyez peignes et brosses. Enfin, ici, du sol au plafond, on doit pouvoir « se voir dedans »

Dans vos toilettes : même combat ! Et sermonnez ceux qui chez vous oublient de fermer leur porte ou d’abaisser la lunette.

Dans la cuisine : traquez les odeurs désagréables ! Ce n’est pas le moment de cuisiner du poisson ou une tarte au Maroilles si une visite est prévue, à moins que vous ne vouliez démontrer l’efficacité de votre hotte. Vérifiez l’état de propreté de vos ustensiles (vous savez, ceux qui sont en général accrochés près de la plaque de cuisson et qui, s’ils ne sont pas nettoyés régulièrement, deviennent vite graisseux.) Nettoyez caque meuble, chaque objet avec un soin attentif, jusqu’à la bonde.

Dans la chambre : La chambre est un refuge et un lieu de ressourcement. On doit immédiatement s’y sentir bien. Ce n’est pas le moment de la repeindre en rouge vermillon ! Ne chargez pas son style, qui n’est peut-être pas celui de vos visiteurs : votre collection de flacons de parfums risque fort de rebuter tout acheteur masculin. N’oubliez pas que votre aspirateur se passe aussi et avant tout sous le lit et au-dessus des armoires, lieux hautement révélateurs de l’attention que l’on porte à sa maison.

Vos débarras : ont aussi le droit d’être fermés et bien rangés.

Vos poubelles de ville : ont droit à leur local ou au moins à un treillis qui permette de les dérober au regard. Rein n’est plus déplaisant que de devoir poser les yeux sur ses poubelles dès que l’on entre ou sort de chez soi.

 

Saint Valentin et Feng shui

L’Art(icle) et la Pratique

Equilibre et Feng Shui

Le 14 février prochain, la Saint Valentin verra, comme chaque année, fleurir le coeurs dans les vitrines, les magazines. Justement, on lira dans certains d’entre eux nombre de conseils Feng Shui sur l’importance du Sud-Ouest en tant que Secteur de l’Amour. Aussi, on en lira d’autres qui s’insurgeront contre de telles assertions, les rejetant en bloc.

Loin de moi la prétention de comparer l’une ou l’autre pratique. Je voudrais par contre attirer votre attention sur les dangers de la popularisation excessive du Feng Shui. Si elle a le mérite de faire connaître cette discipline du grand public, cette tendance n’en représente pas moins une bombe à retardement dès lors qu’elle réduit cet art ancestral à un ensemble de retouches magiques aux effets prétendument immanquables et quasi instantanés.

Certes, la méthode qui consiste à revoir l’aménagement de tel ou tel Secteur de son habitat en fonction de ses aspirations de vie est tentante pour tout néophyte et constitue généralement un premier pas intéressant vers le Feng Shui. J’ajouterai, pour l’avoir constaté, qu’ elle s’avère un remarquable outil d’harmonisation lorsqu’elle s’intègre et se justifie dans un projet d’ensemble. Mais faut-il pour autant, chez le lecteur, réduire le Feng Shui à cette seule pratique ? Le danger est là.

J’ai étudié et j’applique la méthode qui consiste à dresser et à interpréter la carte sectorielle d’un habitat. Je le répète, c’est un outil précieux, mais elle ne constitue pas la formule magique qu’une large presse veut bien laisser croire. Tout d’abord parce qu’il existe d’autres « clés » en Feng Shui, ensuite parce qu’aucun Secteur ne peut être renforcé sans que les autres n’aient été également évalués : c’est le principe d’interdépendance. Enfin parce qu’il est toujours préférable d’avoir une idée précise des proportions  à respecter dans cette harmonisation (Attention aux surcharges décoratives susceptibles de créer un déséquilibre), des formes, matières et couleurs qui s’y prêtent le mieux.

Donc, dans la mesure où « l’aventure » Feng shui vous tenterait (et si tant est que vous sachiez utiliser correctement une boussole Feng Shui et soyez versé dans l’art de retranscrire vos relevés sur un plan à l’échelle), avant que de transformer votre Secteur Sud-Ouest en « bonbonnière » (que l’on me pardonne cette hyperbole), observez, ressentez votre lieu de vie dans sa globalité. C’est un premier pas. Il en existe un second qui consiste à faire appel à un praticien. C’est un peu plus onéreux, mais bien plus passionnant !

Création du site

Yi King

Dans les jardins traditionnels chinois, La PORTE LUNE, ou Yueliang-Men, est une ouverture circulaire aménagée dans un mur. Son rôle est de marquer visiblement, concrètement, la séparation entre deux espaces bien distincts, de sorte que ceux-ci puissent  se laisser découvrir au gré d’un cheminement offrant sans cesse au regard de nouveaux tableaux.

Le jardin se vit alors comme un chef d’œuvre qui se découvre progressivement.

Ainsi en est-il symboliquement de la maison, dont chaque mur, chaque porte délimitent et ouvrent des espaces bien précis.

La Porte Lune a vocation de formations et conseils en aménagement de l’habitat et agencement du jardin.

Cette activité concerne les particuliers (appartements, lofts, maisons …) ainsi que les entreprises soucieuses du Bien-Etre et de la productivité de leurs employés, de l’accueil de leur clientèle : agences, boutiques, commerces, instituts, spas …

Conformément aux enseignements du Feng Shui, les interventions de La Porte Lune reposent sur la recherche de l’équilibre entre un espace et ses occupants, dans le respect de l’environnement et sur une période donnée.