De la question du plan, en Feng Shui

La Porte Lune

On dit souvent en Feng shui que dès lors que le RDC est sectorisé, il n’est plus que d’y apposer l’étage. Les deux surfaces étant considérées comme éternelemement identiques, ce n’est plus qu’une histoire de cloisons.

Certes … il en est ainsi dans la plupart des cas.

Un jour ou l’autre, pourtant, et souvent bien plus tôt qu’on ne le pense, il arrive que vous soyez amené à dresser l’expertise d’une maison dont l’étage et le RDC seront totalement différents. Que compter, que ne pas compter ? Voilà qui peut vous prendre des heures, voilà qui ne peut se résoudre que sur une visite approfondie des lieux et une étude minutieuse des plans. Combler l’espace ou compter les vides ?

De quoi y perdre le Sud, Luopan oblige !

Bien loin de négliger ces questions et l’énergie qu’elles necessitent, l’expérience m’a appris qu’ avant même de poser la question du secteur concerné, il est primordial de s’intéresser aux niveaux mêmes de la maison : autant nos RDC représentent notre partie visible, publique, sociale; autant nos étages abritent notre intériorité, l’intime, le personnel.

Après tout, a-t-on jamais vu quelqu’un porter un nom et un prénom identiques ? Il en est de nos maisons comme de notre identité : au praticen de trouver où se trouvent le nom et  le prénom, voire  le nom public et le nom intime, le nom d’épouse et le nom de naissance, celui du père ou de la mère.

Quand le Feng Shui rejoint ainsi l’identité, la maison se lit comme un livre dont on tournerait les pages à rebours. En retraçant ses déséquilibres, on lit bien souvent son historique, ou plutôt, devrais-je dire, celui de ses occupants précédents.

Une terrasse Feng Shui

 

Terrasse Feng Shui Sud

Les beaux jours s’invitent et s’inventent. Le Printemps réveille terrasses et balcons.

Entre décoration et aménagement, qu’en est-il de l’out door lors d’une expertise Feng Shui ? Comment optimiser cet espace sans commettre d’impairs ?

Malgré sa taille souvent réduite et le fait qu’elle soit située en extérieur, réfléchissez bien avant de sous-estimer la terrasse. Pourquoi ? Le fait de l’intégrer ou non à votre plan modifiera la localisation exacte du centre de l’habitat. Donc, votre sectorisation.

Certaines écoles conseillent de n’en pas tenir compte. Je pense que cela vaut effectivement pour les balcons, bien souvent en aplomb de la construction. Ce sont alors des ajouts, à pure valeur décorative, dont la superficie ne justifie pas que l’on puisse y passer du temps, bref, y vivre. La nuance est de taille.

Cependant, certaines configurations d’habitats me conduisent à tenir compte de la terrasse, que j’intègre à la superficie travaillée en Feng Shui. Subtile variation énergétique. L’extérieur et l’intérieur se fondent : lever de soleil, pleine lune, brume de printemps … s’invitent et prolongent votre pièce, participant à une qualité de Chi exceptionnelle.

A ce titre, lorsqu’elle s’avère possible, évidente, une telle configuration permet bien souvent de combler les désagréments d’ un espace manquant. Bien sûr un tel aménagement se doit alors de tenir compte des orientations de l’habitant.

Comment décorer une terrasse en Feng Shui ?

Les calculs préalables accomplis, tout Shar Chi écarté, choisissez des plantes et décorations en fonction du Secteur occupé par celle-ci. Prenons l’exemple d’une terrasse orientée Sud.

SECTEUR SUD : RENOMMEE ET NOTORIETE

Couleurs : Rouge, fuchsia, jaune vif, orange vif. Penser à alterner avec des plantes au feuillage persistant (petits conifères) afin que la vue soit toujours agréable, même et surtout en Hiver.

Mes plantes ou petits arbres préférés (pour culture en pots)  :

Aromatiques : lavande, romarin, sauge …

Bambou (Fargesia rufa, bambou non traçant au feuillage vert brillant, pouvant supporter une culture en bac)

Acer nain

Conifères nains

Graminées (Stipa arundinacea, pour le peu que l’arrosage soit régulier)

Fleurs en pot :

Vivaces : Gazania, gaillarde, succulentes …

En annuelles, pensez également aux plantes dont le port peut retomber, offrant un très bel effet vues du sol : pelargonium et lysimacchia nummularia « aurea »

Matières conseillées : Bois (terrasse ou caillebotis, jardinières, chaises et table de jardin par exemple), rotin, bambou … Mais vous n’êtes pas obligé de jouer sur le « tout bois ».

Formes : rectangulaires ou triangulaires. Pensez à varier les formes et les tailles.  

Objets :

On y place des guirlandes d’extérieur, des bougies : on invite la lumière

Pour toute question, n’hésitez pas à prendre contact ici

De l’usage des sens en Feng Shui

Sens

Souvent, on me demande : « le Feng Shui, somme toute, n’est-ce qu’une histoire de bon sens ?  »

Ce à quoi je souris : qu’est-ce que le Feng shui, exactement ?

Comment le définir, complètement, hors définition calquée, rodée ? Je me suis souvent posée cette question … Comment amener à faire comprendre l’infinie évidence de cet art, sans le trahir …

Je dirai d’abord qu’avant calculs et mesures, il y a toujours cette première visite, ce premier contact avec le lieu. Bien sûr, il m’ arrive aussi de faire des expertises uniquement sur plan. Cependant je persiste à penser que la relation n’est pas la même (tant il est vrai que l’on peut parler de relation avec un lieu.) Il manque le contact, l’impact du « premier rendez-vous ».

Je parlerai ensuite de ce dialogue qui s’instaure entre le l’habitat et le praticien, au coeur de cette méditation dans laquelle le plonge, par la suite, son étude.

Alors voici que je reviens à cette question initiale :

_ Le Feng Shui est-il une « affaire de bon sens » ?

_ Oui, répondrai-je

_ N’est ce « que cela » ?

_ Non. Qui dit bon sens dit avant tout raison. Bien sûr, celle-ci est incontournable de toute expertise Feng Shui, mais il est une autre définition du mot sens, qui en appelle aux sensations : le Feng Shui se vit et se pratique aussi avec Les Sens : la vue, l’odorat, le toucher, l’ouïe, le goût … sont nos premiers outils pour aborder un lieu. Il n’y a rien de magique là-dedans, ni d’impossible. Sentez, ressentez, raisonnez dans une même pulsation.

Grand Blanc ou l’art du Rangement

Dédicace spéciale à Annie …

Grand Blanc, par La Porte Lune

Je ne sais pas pour vous, mais depuis quelques jours ma boîte aux lettres commence à regorger de publicités pour le Blanc …

Rideaux, nappes, draps, serviettes … Tout nous invite à en changer, à ranger, trier … comme si le mois du Blanc, c’était cette période pendant laquelle il est bon de renouveler notre linge de maison, juste avant que le printemps ne signe le renouveau de la Terre.

Au delà du léger agacement que peut susciter cette uniformisation publicitaire, on ne peut que louer cette invitation à retourner à l’essentiel.

Sorte d’ intersaison, préparant et annonçant chaque grand changement climatique. Période de recentrage : retrouver son équilibre, sa stabilité.

Comment, me direz-vous ? Parce que le mois du Blanc nous conduit à ouvrir nos armoires et tiroirs, à jauger couettes et draps, gants, serviettes et draps de bains : ces matières qui habillent nos nuits, portent nos songes, nettoient nos corps : retourner à l’essentiel.

Et, parce que Blanc rime avec rangement, c’est aussi le grand mois Feng shui où l’espace est revisité, non plus sous l’angle de la décoration ou de l’harmonisation, mais de la manière la plus pratico-pratique : que faire de l’énorme édredon de Tante Clara, dont personne ne veut et qui prend tant de place ? Car « ranger » rime avec « trier », à s’alléger – enfin ! – de tout ce que nous n’aimons pas ou conservons par obligation morale : étapes essentielles avant tout « relooking » vrai et stable.

Faire le tri chez soi, alléger l’espace, laisser circuler … pour se sentir mieux en soi

Après le rush de Noël, l’orgie des fêtes, janvier nous invite à nous alléger du superflu avant le grand nettoyage de Printemps !

Triez

Rangez

Donnez ce qui vous encombre, ou revendez-le

Ouvrez vos fenêtres : faites respirer votre maison

Re-distribuez l’espace : c’est le moment d’optimiser vos angles perdus. Pensez placards ou étagères.

Dépoussiérez votre tapis de yoga

Pensez au Shiatsu pour aider votre organisme à se débarraser des toxines emmagasinées lors des repas de fêtes

Préparez votre maison et votre corps à accueillir l’énergie du Printemps et son Renouveau : Rendez-les prêts à porter tous vos projets

Excellente année 2013 à tous

Création du site

Yi King

Dans les jardins traditionnels chinois, La PORTE LUNE, ou Yueliang-Men, est une ouverture circulaire aménagée dans un mur. Son rôle est de marquer visiblement, concrètement, la séparation entre deux espaces bien distincts, de sorte que ceux-ci puissent  se laisser découvrir au gré d’un cheminement offrant sans cesse au regard de nouveaux tableaux.

Le jardin se vit alors comme un chef d’œuvre qui se découvre progressivement.

Ainsi en est-il symboliquement de la maison, dont chaque mur, chaque porte délimitent et ouvrent des espaces bien précis.

La Porte Lune a vocation de formations et conseils en aménagement de l’habitat et agencement du jardin.

Cette activité concerne les particuliers (appartements, lofts, maisons …) ainsi que les entreprises soucieuses du Bien-Etre et de la productivité de leurs employés, de l’accueil de leur clientèle : agences, boutiques, commerces, instituts, spas …

Conformément aux enseignements du Feng Shui, les interventions de La Porte Lune reposent sur la recherche de l’équilibre entre un espace et ses occupants, dans le respect de l’environnement et sur une période donnée.