De l’usage des sens en Feng Shui

Sens

Souvent, on me demande : « le Feng Shui, somme toute, n’est-ce qu’une histoire de bon sens ?  »

Ce à quoi je souris : qu’est-ce que le Feng shui, exactement ?

Comment le définir, complètement, hors définition calquée, rodée ? Je me suis souvent posée cette question … Comment amener à faire comprendre l’infinie évidence de cet art, sans le trahir …

Je dirai d’abord qu’avant calculs et mesures, il y a toujours cette première visite, ce premier contact avec le lieu. Bien sûr, il m’ arrive aussi de faire des expertises uniquement sur plan. Cependant je persiste à penser que la relation n’est pas la même (tant il est vrai que l’on peut parler de relation avec un lieu.) Il manque le contact, l’impact du « premier rendez-vous ».

Je parlerai ensuite de ce dialogue qui s’instaure entre le l’habitat et le praticien, au coeur de cette méditation dans laquelle le plonge, par la suite, son étude.

Alors voici que je reviens à cette question initiale :

_ Le Feng Shui est-il une « affaire de bon sens » ?

_ Oui, répondrai-je

_ N’est ce « que cela » ?

_ Non. Qui dit bon sens dit avant tout raison. Bien sûr, celle-ci est incontournable de toute expertise Feng Shui, mais il est une autre définition du mot sens, qui en appelle aux sensations : le Feng Shui se vit et se pratique aussi avec Les Sens : la vue, l’odorat, le toucher, l’ouïe, le goût … sont nos premiers outils pour aborder un lieu. Il n’y a rien de magique là-dedans, ni d’impossible. Sentez, ressentez, raisonnez dans une même pulsation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.