Vent et Eau, sources du Feng Shui

Selon les habitants de la Chine ancienne, vent, eau, pluie, brouillard, soleil et nuages matérialisaient l’énergie du Ciel et de la Terre. Leur importance était primordiale.

L’eau d’abord (Shui) : Point de terre fertile sans que celle-ci ne lui apporte l’humidité nécessaire. Encore fallait-il qu’elle ne soit ni stagnante – car source de maladie- ni trop rapide – car dévastatrice. De même, point de récoltes abondantes, de bétail sain sans la clémence des vents (Feng). En mouvement, cette énergie était nourricière. Excessive ou stagnante, elle devenait destructrice. Cette observation des éléments trouva naturellement son corollaire dans la connaissance des détails du paysage, conditions atmosphériques et caractéristiques géographiques allant de pair.

Ainsi le Feng Shui fut développé en premier lieu pour analyser les formes de l’environnement : montagnes, étendues d’eau, cours d’eau et diverses configurations de terrains … , ce afin d’optimiser cultures et habitations, villes et palais se devant d‘être bâtis sur un emplacement idéal.

C’est sous le règne de la dynastie Tshin, que le terme de Feng Shui fut employé pour la première fois en tant que discipline :
« Les Classiques disent que le Qi est emporté par le vent et se disperse, il est capté par l’eau et se concentre. Les Anciens l’ont collecté pour prévenir sa dissipation, ils l’ont guidé pour assurer sa rétention. Ainsi ils ont nommé (cette méthode) Feng Shui. »

Kuo-p’u (276-324), Ch’uang-shu, ou Traité des sépultures

L’avènement de la dynastie T’ang (618-907) marqua le début de 3 siècles de stabilité politique qui permirent aux arts et sciences de prospérer. Le Feng Shui ne cessa de se développer, et ce jusqu’au règne des Qing (1644 – 1911). Dans cet Age d’Or apparurent de multiples ramifications des différents styles. La population chinoise s’appropria peu à peu la pratique du Feng Shui et le praticien s’éloigna de son rôle de légitimation du pouvoir impérial.

Loin de présenter ici un historique complet du Feng shui, de ses origines à nos jours, de son berceau asiatique à son occidentalisation, cet article à pour seule prétention d’en présenter modestement les origines, afin que les Occidentaux que nous sommes puissent mieux perce-voir la magie « Vent et Eau », s’imprégner de sa perception.

Source :

Wong, Eva, Leçons approfondies de Feng Shui, I : Origines et principes fondamentaux, Le Courrier du Livre, 2007Vent et Eau, aux sources du feu